#artwalksaarbruecken
3
Smash137 Unmoral Mural // Bahnhofstraße 62

Trop contemporain pour un tagueur et trop « graffiti » pour l’art contemporain. Né en 1979, l’artiste suisse Smash137 peint depuis plus de 25 ans sur des façades et des murs en extérieur et s’intéresse particulièrement à l’interaction entre les graffitis en contexte urbain et en peinture. Pendant longtemps, l’affirmation selon laquelle le graffiti ne devrait pas être exposé en galerie d’art a interpellé Smash137: cela ne fonctionnerait pas, le graffiti n’y aurait pas sa place car la particularité du milieu urbain, l’effet de surprise et la poussée d’adrénaline y feraient défaut. C’est pour cette raison que Smash137 s’est penché sur cette thématique dans le cadre de ses réalisations artistiques : il avait l’ambition d’être l’artiste qui réussirait à faire entrer le graffiti dans une galerie d’art sans pour autant perdre son authenticité. L’artiste suisse dut cependant admettre assez rapidement que, pour lui, l’art du graffiti dans sa forme et son caractère figuratif réels n’atteint effectivement pas l’effet escompté en espace fermé. Il a alors essayé de porter sur la toile « l’intériorité » d’un tagueur : la peur, l’adrénaline, le tempo et l’obscurité. Son art est devenu plus abstrait et il a rapproché progressivement le graffiti de la peinture. Selon lui, il est maintenant d’autant plus intéressant de retourner cette approche et de faire entrer la peinture dans l’art du graffiti. Sur ses « murals » actuels, Smash137 joue avec la perception de l’observateur car dans un musée ou dans une galerie, les visiteurs disposent de temps : ils voient, s’arrêtent, s’étonnent – ce qui n’est pas le cas dans cet espace extérieur qu’est la ville. Au contraire, l’art y vient à la rencontre des passants de manière soudaine et sans que ces derniers n’y soient préparés.

 

Making of